LES VALEURS FONDAMENTALES DE L’URDC

1. DANS LE DOMAINE POLITIQUE:

  • La triomphe de l’intérêt général sur les intérêts individuels ;
  • La primauté de la loi : toute personne, quelque soit son niveau de responsabilité au sein des structures de l’Etat devra être soumise à l’autorité de la loi. Ce sera une règle sacrée dans la gestion des affaires de l’Etat ;
  • La justice : celle-ci ne se résume pas à une bonne organisation de l’appareil judiciaire, mais fait référence à une manière de vivre collective matérialisée par l’égalité de tous  devant la loi et une juste répartition du revenu national et des charges liées au fonctionnement de l’Etat ;
  • La transparence dans la gestion de la chose publique : elle suppose la tenue à jour et la conservation des documents archivés, et leur mise à la portée des services d’audit ou de contrôle le cas échéant.

2. DANS LE DOMAINE ECONOMIQUE:

  • La liberté d’entreprise : l’initiative privée, la créativité et l’innovation doivent être encouragées ;
  • La transformation locale de nos matières premières pour leur donner de la valeur ajoutée avant leur commercialisation;
  •  L’autosuffisance alimentaire : une politique agricole destinée à atteindre assez rapidement l’autosuffisance alimentaire sera mise en œuvre à la faveur de l’énorme potentiel agricole que détient la République Démocratique du Congo ;          
  • L’équité : le revenu national doit être réparti de manière équitable entre les citoyens au travers d’une politique sociale appropriée et entre les Provinces par la péréquation. De même, les charges liées au fonctionnement de l’Etat devront être réparties de telle sorte  que chacun y contribue selon la hauteur de ses revenus.

3. DANS LE DOMAINE DES DROITS DES CITOYENS:

  • Le droit à la vie et à l’intégrité physique, morale et spirituelle : la vie est une valeur sacrée et nul n’a le droit d’y porter atteinte sous quelque prétexte que ce soit. La dignité de l’homme exige qu’il lui soit garanti un environnement moral et spirituel sain ;
  • Le droit à la liberté, à la sécurité et à la justice : il doit être garanti à toute personne vivant en République Démocratique du Congo la jouissance de sa liberté, le bénéfice de la protection de sa personne et de ses biens, ainsi qu’une justice équitable ;
  • Le droit à la liberté de conscience et de religion. Cependant toute pratique avilissante à l’égard de l’être humain devra être bannie ;
  • Le droit à l’information et à la liberté d’opinion : toute personne a le droit d’avoir libre accès à l’information et aux moyens de communication des masses (radio, télévision, etc.). La libre expression de ses opinions lui est reconnue ;
  • Le droit à la liberté d’association, de réunion et de circulation : tout citoyen est libre de prendre part à tout groupement professionnel, corporatif, culturel ou religieux de son choix, de prendre part à des réunions et de circuler librement tant qu’il ne porte pas atteinte à la liberté d’autrui ;
  • Le droit à la participation à la vie publique : tout citoyen a le droit de briguer un mandat public à l’échelon local, provincial ou national, sans en être inquiété par qui que ce soit ;
  • Le droit à la propriété : toute personne a le droit de se constituer une propriété et de jouir de son bien. L’Etat devra garantir l’inviolabilité de la propriété privée ;
  • Le droit à l’éducation, à la culture et au travail : toute personne humaine a le droit de recevoir une bonne éducation, de bénéficier du respect de sa culture tant que celle-ci ne heurte pas les bonnes mœurs et n’enfreint pas l’ordre public, et d’accéder au travail de son choix selon sa qualification ;
  • Le droit à la protection sociale : toute personne a le droit à la sécurité par le travail. De même, il a le droit d’être pris en charge en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse et dans les autres cas de perte des moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté ;
  • Le droit au logement et à la santé : toute personne a le droit d’avoir accès à des soins de santé de bonne qualité, d’avoir une alimentation saine et équilibrée, et d’avoir un logement décent.
  • Le droit à la protection de la famille : la famille est la cellule mère de la vie nationale ; elle doit à ce titre bénéficier d’une protection spéciale.