L’IDEOLOGIE DE L’URDC

L’idéologie est un système d’idées constituant un corps de doctrine philosophique et conditionnant le comportement individuel et collectif. Elle véhicule une vision du monde. Elle contient un ensemble de valeurs jugées fondamentales et devant caractériser les attitudes et les comportements des personnes qui y adhèrent. Elle imprègne tous les secteurs de la vie, à savoir la politique, la morale, la justice, l’économie, etc. et constitue un étalon pour juger de leur bon fonctionnement.

L’URDC après avoir procédé à un examen minutieux des causes de la crise congolaise est arrivé à la conclusion que celle-ci est d’essence morale tant il est vrai que les comportements antisociaux des divers acteurs de la vie nationale en sont la principale cause.

Aussi l’URDC a-t-il opté pour la Démocratie chrétienne. Celle-ci cherche à promouvoir, au sein d’une société démocratique et pluraliste, une politique conforme au message qu’exprime la parole de Dieu. L’URDC est convaincu que celle-ci contient des valeurs morales dont la reconnaissance et la mise en pratique par tous est susceptible d’engendrer le redressement des mœurs souhaité. L’URDC a également pris acte du fait que le peuple congolais est profondément croyant, ce qui fait  qu’il est  loisible  de réaliser son unité autour  de cette foi et des valeurs auxquelles il est déjà attaché.

Sur base de cette idéologie l’URDC croit en l’efficacité d’une organisation étatique caractérisée notamment par :     

  • Le respect de la personnalité humaine ;
  • La prise en compte du caractère complexe de la personnalité humaine et la promotion des corps sociaux dans lesquels cette personnalité s’exprime, à savoir la famille, les associations diverses, l’Eglise, etc
  • La liberté de l’enseignement pour la promotion et l’organisation de l’intelligence;
  • Une décentralisation administrative assez poussée ;
  • La solidarité entre citoyens mise en œuvre non seulement par l’Etat, mais aussi par des corps intermédiaires tels que l’Eglise, les mutuelles et autres coopératives ;
  • Une économie du marché, mais caractérisée par la prise en compte des besoins sociaux des citoyens