1. Leadership

presiAujourd’hui, le scandale d’un peuple parmi les plus pauvres du monde vivant pourtant sur l’un des pays les plus pourvus en potentialités économiques est plus criant que jamais. La destruction du tissu économique, le délabrement des structures sociales, la précarité des conditions de vie semblent constituer le lot immuable des Congolais. Pendant ce temps, les perspectives politiques et économiques sont incertaines, la marche du pays étant marquée par des tâtonnements et d’incessantes erreurs et remises en cause.

Les élites congolaises donnent quant à elle la triste impression d’ignorer leur devoir de prendre en charge leur destin, se résolvant soit à participer à l’œuvre de destruction, soit à se refugier dans la léthargie et  l’attentisme, tandis que le reste des citoyens, voués à eux-mêmes, visiblement las de lutter sans résultat, se seraient résignés à se débrouiller comme ils peuvent pour survivre en attendant qu’un jour la situation change par on ne sait quel miracle.

Le besoin de changement est  une constante dans le chef de chaque congolais depuis de longues années, personne ne pouvant s’accommoder de conditions infrahumaines alors  que l’aspiration à la prospérité brûle naturellement dans son cœur. Les questions qui demeurent sont celles de savoir d’où viendra le changement et à quel moment il interviendra pour transformer l’espoir d’une nouvelle vie et d’un bonheur légitime  en réalité de chaque jour.

 

2. Biographie